Histoire des sulfamides

6 September 2021 – News

Histoire des sulfamides

Depuis 1940, l’utilisation de médicaments antibiotiques chez les animaux a évolué avec des rapports sur une gamme d’utilisations, de mésusages et d’abus qui s’intensifient. Il existe différents médicaments utilisés en médecine vétérinaire, mais nous allons maintenant nous concentrer sur l’utilisation des sulfamides.

La première utilisation vétérinaire de la sulfanilamide était pour le traitement de la mammite bovine en 1937. En 1948, la première enquête épidémiologique sur l’efficacité des sulfamides a été publiée et elle a signalé une augmentation significative du taux de guérison de la pneumonie chez les bovins. La même année, l’incorporation systématique d’antibiotiques dans les aliments pour volailles pour prévenir la coccidiose a été initiée. En 1958, il a été signalé que les sulfamides (et d’autres antibiotiques comme la pénicilline et l’érythromycine) traversaient la barrière hémato-laiteuse par diffusion passive chez les bovins et les caprins. Onze ans plus tard, le rapport Swann, l’un des premiers exemples de réglementation européenne préventive des risques, recommandait que ces antibiotiques ne soient plus délivrés sans ordonnance.

Les différences entre les animaux domestiques concernant la métabolisation, la distribution et l’excrétion des sulfamides ont été étudiées par plusieurs chercheurs et le temps a montré que les données ne devraient pas être extrapolées entre les espèces. En fait, une étude a démontré que les concentrations sériques de thymidine (un antagoniste de l’action du triméthoprime sur des agents pathogènes comme E. coli) sont élevées chez les rats, les bovins et les souris, mais faibles chez les chiens et l’homme. Il est important de se rappeler que la combinaison de sulfamides et de diaminopyrimidine est courante en médecine vétérinaire et que le triméthoprime était le premier composé de diaminopyrimidine.

Actuellement, les associations de sulfamides avec des inhibiteurs de la dihydrofolate réductase sont incluses dans la classe à moindre risque en termes de santé publique. Ainsi, il s’agit du moment idéal pour optimiser cette classe de combinaison d’antibiotiques par une sélection rationnelle à la fois du sulfonamide et de la diaminopyrimidine.

Lees, P, Pelligand, L, Giraud, E, Toutain, P-L. A history of antimicrobial drugs in animals: Evolution and revolution. J vet Pharmacol Therap. 2021; 44: 137– 171. https://doi.org/10.1111/jvp.12895