Communication en pratique vétérinaire

30 August 2021 – News

Communication en pratique vétérinaire

Il y a eu un intérêt croissant pour le rôle de la communication dans la pratique clinique vétérinaire, notamment en ce qui concerne les moyens d’annoncer des nouvelles difficiles aux clients, le rôle des compétences en communication dans le programme d’enseignement vétérinaire et l’application d’une approche de communication centrée sur le client au sein de l’équipe vétérinaire-client.

Cette analyse comprenait 48 études et visait à clarifier les caractéristiques signalées et les principales conclusions sur la communication vétérinaire.

Les études ont été regroupées en trois catégories : communication client-vétérinaire; communication interdisciplinaire dans une équipe vétérinaire professionnelle et formation aux compétences de communication vétérinaire.

La communication client-vétérinaire était le thème le plus récurrent. Plusieurs études ont révélé des contraintes liées au temps de consultation insuffisant (24 minutes en moyenne), ce qui incite certains clients à rechercher des informations vétérinaires complémentaires en ligne. La confiance dans la relation client-vétérinaire est cruciale : elle améliore la qualité de l’anamnèse et permet un meilleur diagnostic clinique et une prise en charge thérapeutique ultérieure. Une façon de développer la confiance est de partager des expériences personnelles et d’informer toutes les options possibles. La communication non verbale est également importante, non seulement pour améliorer l’anamnèse, mais aussi pour transmettre efficacement un message au client. L’énorme pression à laquelle les vétérinaires sont confrontés lorsqu’ils annoncent de mauvaises nouvelles peut également être atténuée en enseignant des compétences de communication utiles dans le programme d’études vétérinaires.

De plus, la pratique vétérinaire nécessite un travail d’équipe, même si le temps de communication est limité. Le manque de structure et les interactions problématiques sont malheureusement fréquents, conduisant à de possibles malentendus et erreurs cliniques. Des stratégies de résolution des conflits, telles que l’organisation de réunions régulières et la fourniture de commentaires qui favorisent l’autoréflexion, peuvent être utiles.

Toutes les études ont souligné l’importance des compétences en communication, mais la formation dans ce domaine s’est avérée très limitée. En fait, une étude a rapporté que seulement la moitié des participants ont reçu ce type de connaissances dans les écoles vétérinaires et que beaucoup d’entre eux ont dû assister à des ateliers de formation en communication de troisième cycle.

PUN, J.K.H. An integrated review of the role of communication in veterinary clinical practice. BMC Vet Res 16, 394 (2020). https://doi.org/10.1186/s12917-020-02558-2