Adoptions d’animaux infructueuses

26 July 2021 – News

Adoptions d'animaux infructueuses

Le taux d’adoption d’animaux de compagnie augmente mais le nombre d’animaux retournés en refuge après l’adoption est considérable. Pour déterminer les caractéristiques des animaux associées à la probabilité de retour, les principales raisons du retour et les résultats après le retour pour les chiens et les chats, cette étude a été menée aux États-Unis. Sur les 23 932 dossiers d’animaux consultés, 9,2 % ont été retournés au refuge dans les six mois suivant l’adoption.

Les espèces retournées les plus fréquentes étaient les chiens (16,3 %), suivis des lapins (1 retour sur 10). La plupart des animaux ont été rendus une fois, mais certains cas ont été retournés jusqu’à 6 fois. Les retours multiples ont été principalement signalés dans les races de type pit-bull, tandis que les races toy et terrier étaient significativement moins susceptibles d’être retournées. Chez les chats, aucune différence significative n’a été notée entre les animaux retournés une ou plusieurs fois.

Les jeunes propriétaires, les nouveaux propriétaires, les chiens ou les chats plus âgés et les foyers avec enfants semblent être des facteurs qui contribuent à une proportion plus élevée de retours d’adoption. Au contraire, les propriétaires qui rendent visite à des vétérinaires, permettent à l’animal de dormir dans le lit d’un membre de la famille ou de suivre des cours de dressage, ont été associés à une diminution du risque de retour.

Les problèmes de comportement étaient un facteur de retour clé pour le retour des chiens, des chats et des lapins, soulignant l’importance du comportement animal pour développer une relation positive entre l’homme et l’animal. Entre autres facteurs, l’incompatibilité avec les animaux de compagnie existants et la santé du propriétaire (principalement des allergies) ont également été décrits.

Bien qu’il s’agisse d’une étude basée sur la Californie, ces résultats fournissent des conseils utiles pour les futurs conseils d’adoption et l’allocation des ressources dans le monde entier. Il est important de garder à l’esprit que le retour des animaux au refuge signifie une exposition répétée à divers facteurs de stress associés à cet environnement et que cette expérience est également stressante pour l’adoptant (des études antérieures ont montré que 41 % n’adopteraient pas un autre animal dans l’avenir).

Powell, L., Reinhard, C., Satriale, D. et al. Characterizing unsuccessful animal adoptions: age and breed predict the likelihood of return, reasons for return and post-return outcomes. Sci Rep 11, 8018 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-87649-2